Fernand Pierrot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hommage à mon père         par Hervé Pierrot 

Brevet pilote 1938.jpg (351323 octets)

Né le 24 avril 1920 à Strasbourg, le jeune Fernand Pierrot est très vite attiré par l’aviation. Grâce à la section d’aviation populaire de Strasbourg il obtient son brevet de pilote privé d’avion le 7 avril 1938.

 Engagé volontaire le 12 novembre 1938, il est affecté successivement B.A 124 Cazaux, BA105 Lyon, CRAP Aulnat, École d’Istres ou  il obtient son brevet de pilote militaire d’avion (n°27072) le 5 avril 1939. 

Nommé caporal chef pilote, il poursuit sa formation à l’école de pilotage de Châteauroux. Il continue à approfondir ses  connaissances  à l’école de pilotage d’Avord B.A 127 avec le grade de sergent le 16.09.1939.

Affecté au C.I.C Montpellier il est mis en congé d’armistice le 1.02.1941

Le 04.02.1941 son congé d’armistice est annulé, en quelques jours il embarque à Port Vendres sur le S/S  LAFFERIERE et débarque à Alger le 14.06.1941

Il est affecté au groupe de chasse 2/5 « Casablanca ». Poursuit sa formation de pilote de chasse sur les bases écoles « FÈS, KASBA-TADIA, MARRAKECH et termine par une affectation au 2/3 AÏN SEFRA.

 

Volontaire pour le groupe de chasse Normandie, le Sergent –Chef Pierrot quitte Alger le 10 octobre 1943. il fera campagne en URSS du 14 janvier 1944 au 20 juin 1945.

Son premier vol sur Yak 7 le  29 janvier 1944  moniteur  «  Lt Lefevre »(altitude 300 – atterrissage 2).

 Lâché le 2 février 1944 sur 

Yak 9 n°21.

F.Pierrot

Debout, adossé à la dérive du Yak 9.

Pendant cette période, le Slt Pierrot obtient 2 victoires en combat aérien seul contre des FW 190. Ses faits d’armes lui font attribuer 5 citations et chevalier de l’ordre national de la Légion d’Honneur le 21 mars 1945 décerné par le Général De Gaulle à Moscou. Pendant cette période, ses chefs ont reconnu « ses qualités de combattant, d’excellent équipier, de dévouement et son habilité au pilotage ».

F. Pierrot en juillet 1944...

 Le siège qu'il faut au moment où il faut...

Le 1 février 1948, le lieutenant Pierrot obtient le diplôme de chef de patrouille n°434.

 

Il quitte le groupe de chasse « Normandie Niémen » pour le groupe de reconnaissance 1/31 « LORRAINE »

Affecté à la division d’instruction de Marrakech le 11 juin 1951, le Capitaine Pierrot met au profit des cadres son savoir de pilote de chasse. 

Mis à la disposition du commandement de l’air en extrême orient, il est affecté le 6 juin 1953 au groupe de chasse 2/8 « LANGUEDOC » commandant en second.

Ses chefs disent de lui :

« Est venu éprouver en Indochine la science du combat qu’il avait brillamment acquise pendant la dernière guerre, donnant aux jeunes le plus entraînant exemple d’expérience et de courage »

 

06.11.1953

Passager :              PIERROT     Pilote :                    SGT BERNARD            Avion : Hélicoptère         WS  51.115 Vol :                            0.15        Atterrissage :             2

31.01.1954

Co.P :                     PIERROT              Pilote :                  Lt BERTIN                        Avion :                  Packett 549                             Vol  :                    3.05                                  Nature :  Parachutage Cat-Bi -  Dien Bien Phu

02.02.1954

Co.P :                     PIERROT             Pilote :                  Cne SOULAT                      Avion :                  Packett 578                                Vol  :                    3.05                                  Nature :     Parachutage Cat-Bi -  Dien Bien Phu

03.02.1954

Co.P :                     PIERROT        Pilote :                  Cne SOULAT                   Avion :                  Packett 578                             Vol  :                    3.45                             Nature :        Parachutage Luang Prabang – Xieng Khonaug

07.05.1954

Co.P :                       PIERROT      Pilote :                  Cne SOULAT                   Avion :                  C119  143                                Vol de nuit :          3.20                      Nature :                Essai Drop sur Isabelle – Aucun contact

.../... Extraits du carnet de vol

Premiers contacts avec les hélicoptères en Indochine

Exercice "Rescue" dans la baie d'Along...

 

...avec la 65ème escadre d'hélicoptères.

 

Un magnifique décor pour se familiariser avec les procédures...

de la pêche en mer...

Où les équipages de la chasse se mouillent...

 

Retour en France...

Affecté à la 2ème escadre de chasse de Dijon « chef des opérations » le 10 janvier 1955. il effectue ses premiers vol sur avion à réaction:

 T33 n° 154 le 2 février 1955, MD 450  « Ouragan » n°259 G le 9 février 1955, M IV A  n°2-FD le 26 avril 1956

Est nommé au grade de Commandant le 1 octobre 1956.

Affecté à l’escadre de chasse 00.20 commandant en second le 1 août 1956.

De nouveau ses chefs lui reconnaissent ses belles qualités de combattant et de chef au cours des opérations de maintient de l’ordre en A.F.N.

Le 8 novembre 1956 dans la région d’Ouled RIAH ( aux environs de TLEMCEN)

Le 15 novembre 56 dans le djebel FERRAGA, près de PERRAGAUX

Le   5 septembre 1957 dans le djebel MENAOUER près de MASCAR

« Infligeant de lourdes pertes aux éléments rebelle grâce à son esprit agressif et à la précision de son tir »

 

 

Depuis l’Indochine l’attrait des « hélicos » se fait sentir, l’opportunité se présente en Algérie. Tout en étant à la 20ème Escadre de chasse il commence sa formation sur H13 le 29 avril 1957 sur H13 n°1628  moniteur « Sgt Chevillot »

Dans les prévisions de mouvement personnel Le Colonel Félix Brunet connaissant la valeur du commandant Pierrot argumente son choix : « j’ai proposé que l’on remplace ...x...      par le Commandant Pierrot, actuellement Commandant en second de la 20ème Escadre de Chasse ; les délais dont on dispose sont suffisants pour donner à Pierrot, étant donné son passé et ses qualités, la formation de base nécessaire, à condition toutefois qu’on lui fasse suivre un stage accéléré dans le genre de celui que j’ai fait ».

Pris en compte à l’E.H n°2  le 1 mai 1958. Obtient le brevet de pilote d’hélicoptère n°230 2ème degré à compter du 4 février 1958.

 

Molière 1959

(document Jacques Deschamps AHA)

Diplôme de commandant de bord d’hélicoptère n°12 à la date du 1 janvier 1959. 

Licence de commandant de bord d’hélicoptère « légers, moyens, lourds » n°9 à la date du 1 janvier 1959.  

 

Cdt Pierrot 

Bourbaki 1959

(document Jacques Deschamps AHA)

 

Succédant au Cdt Yves Sagot, il devient

Commandant de l’E.H n° 2 le 01.02.59

 

C’est le  ministre de la défense « Michel Debré » qui le décore au grade de Commandeur de l’ordre national de la légion d’honneur en 1959.

 

Ses chefs retiennent de lui :

 « Commandant d’une escadre d’hélicoptères, participe avec fougue à la tête de ses équipages à de nombreuses et délicates actions d’héliportages d’assaut.

     Exemple permanent, grâce à sa maîtrise dans la tactique d’emploi en vol des hélicoptères lourds et son habilité consommée de pilote, a personnellement effectué 51 transports commandos et 10 évacuations sanitaires »                 

Ce que tous ceux qui l'ont côtoyé ont reconnu en lui :

Ses grandes valeurs humaines.

A l’issue de son second séjour en Algérie, il est affecté à l’école des opérations combinées 00/700 à Baden-Oos (RFA) le 22 octobre 1960.

Le 8 octobre 1961 il est affecté au poste de sécurité air 01/353 à Bordeaux en tant que chef de poste.

 

Le Lieutenant-colonel Fernand Pierrot décède en service commandé le 5 avril 1964 à Brive la Gaillarde suite à un accident de la circulation routière.

 

 

Documentation photographique : Collections Pierrot, Finaltéri, revue Icare, Dassault aviation.