Orléansville, 27.07.1960, H34 N°56...
Décollage en solo pour une mission "Fret". Je suis 1er pilote depuis 2 mois 1/2 ( dont 1 mois de "Pld" en Métropole...).

En tant que 1er pilote on ne partait sans "biscuits": Combinaison de vol avec un tas de trucs dans les poches, le casque avec l'attirail radio et les gants de vol, obligatoires, surtout si on ne voulait pas se brûler la main gauche au contact du "collectif" l'été...
Ensuite, le pistolet MAC 50 dans son "holster", la carabine U.S, et surtout, en mission individuelle, le "Sac à cartes", sacoche en toile contenant les cartes au 1/200.000 et surtout au 1/50.000, rangées dans un ordre précis que l'on confiait aux bons soins du mécano en bas dans le cargo.

Or donc, cap sur le PC Ops installé sous des tentes dans la nature dans le secteur Ouarsenis, Moliére.
Je suis content et détendu car, qui c'est l'chef de la "grosse bébête", c'est moi, pas de "Leader, de moniteur etc...
"Seul maître à bord" comme disent les marins, qui ne font rien comme tout le monde, par exemple ils n'ont pas de "Pirate" mais des "Rameur canon", pas de H34 non plus, mais des HSS (rien à voir avec le Schutzstaffel... Ce sont des chasseurs de sous-marin...).
Finale sur la DZ d'emport, non loin des tentes, sous le regard d'un Cdt de l'A.A (PCA), souriant,
sans doute content de voir arriver une machine volante de sa confrérie dans ce coin perdu.

Chargement du fret (1200 kg de ravitaillement et munitions plus 4 pax) donc 2 rotations à prévoir.
Décollage, après un coup d'œil à la 1/500.000 de service, pour estimation du cap et temps de vol. Après environ 10mn de vol, coup " d'interphone" au mécano : "passe moi la 50000 xyz..."
"OK", puis le silence....Silence qui s'éternise, et la réponse arrive :" j'la trouve pas !!"...
Voila qui est très ennuyeux, car les commandos à ravitailler sont en opération dans la nature, donc difficile à repérer.

 Je réalise alors que, cap à l'Ouest, je ne suis plus dans la zone d'action de la 3ème EH, mais dans celle de la 2ème d'Oran !
Donc, conclusion, je n'ai pas en dotation les cartes du secteur...

"Bon, je vais essayer à la 500.000"...Mais je dois bientôt me rendre à l'évidence que c'est impossible. Plus qu'une solution, retourner au PC trouver la bonne carte. On ne va pas avoir l'air c..., surtout moi, "le chef !!..."

Re-finale sur le PC sous le regard étonné du Cdt "Air". Je m'attends donc à une éventuelle "remontée de bretelles".
"Euh...hum !...vous n'avez pas la 50.000 du coin mon Cdt" ?
Ressortant de sous sa tente, c'est en souriant et sans commentaires qu'il me la donne...sympa non ?
Mission accomplie, je n'oublie pas de lui restituer sa carte...et il nous regarde repartir, toujours souriant.

J'apprendrai, de retour à la Base, qu'il s'agissait du Cdt Roland Glavany, pilote d'essai dans le civil....
Un type vraiment sympa, dont l'accueil amical dans ces circonstances, ne s'est jamais effacé de ma mémoire.

 

Récit Bernard Mahaut Photographies : Coll. Michel Blain, François d'Arnaudy, coll. Pierre Jarrige, 22ème R.I., Internet