Le "Caracal" bombardier d'eau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’issue de la saison de feux exceptionnelle de l’année 2003 et afin de renforcer le dispositif mis en place en Corse, le ministère de l’intérieur a loué depuis trois ans un hélicoptère bombardier d’eau lourd à forte capacité d’emport.

L’achat d’un douzième Canadair CL 415 et l’intégration des 2 bombardiers d’eau lourds Dash 8 dans la flotte de la sécurité civile ainsi qu’une opportunité de mutualiser des moyens d’Etat ont conduit le ministère de l’intérieur a mettre en oeuvre un nouveau dispositif pour la campagne feux 2007.

Une expérimentation va être ainsi menée en partenariat entre le ministère de l’intérieur (direction de la défense et de la sécurité civiles) et Eurocopter. Dans ce cadre et avec l’accord du ministère de la défense, un hélicoptère EC 725 de l’escadron 1/67 « Pyrénées »de l’armée de l’air sera mis en place en Corse sur la base hélicoptère de la sécurité civile de Bastia, pendant les mois de juillet et août. Il sera équipé d’un kit de largage d’eau d’une capacité de 4 tonnes développé par Eurocopter.

En service au sein de l’armée de l’air depuis le mois de mai 2006, l’EC 725 a eu très rapidement l’occasion de faire la preuve de sa fiabilité et de ses capacités opérationnelles au cours de déploiements au Liban et en Afghanistan.

L’EC 725 sera mis en oeuvre par des équipages et des équipes d’assistance d’Eurocopter qui auront la responsabilité de l’appareil. La sécurité civile accompagnera l’ensemble de l’évaluation.

La première phase de l’expérimentation permettra à l’équipage d’ouvrir le domaine de vol en testant en conditions réelles le comportement en vol de l’EC 725 dans la configuration bombardier d’eau.

La deuxième phase portera sur son évaluation opérationnelle. Elle débutera aux alentours du 14 juillet avec l’emploi direct de l’appareil sur les incendies. L’EC 725 interviendra dans un premier temps sur les chantiers de feux en appareil isolé, c’est à dire en dehors du dispositif aérien combiné avant d’y être intégré par la suite.

Utilisable dans sa configuration bombardier d’eau comme appareil de transport d’urgence pour 8 à 10 pompiers et dans sa configuration transport pour une vingtaine, l’EC 725 aura l’occasion de démontrer sa polyvalence en cours d’opération. Sa rapidité d’engagement pourra également être mise en valeur par des interventions sur le continent si cela s’avère nécessaire.

L’appareil évoluera sans ses équipements militaires. Son évaluation opérationnelle par la sécurité civile permettra de valider dans le cadre d’opérations réelles un nouveau concept d’hélicoptère bombardier d’eau, l’EC 725, appareil d’une toute autre génération que celle des Puma expérimentés il y a une quinzaine d’années en lutte feux de forêts. Le dispositif de largage se compose d’un réservoir souple de 4000 litres, fixé sur le sol de la cabine et d’un système de trappes permettant la vidange du réservoir qui est installé sous l’appareil. Son kit de bombardement peut être monté et démonté pour la partie située en cabine en moins de vingt minutes assurant ainsi la polyvalence bombardement/transport de l’hélicoptère. Le remplissage peut se faire par pompage en vol stationnaire. Si l’expérimentation est satisfaisante, ce dispositif pourrait être certifié fin 2007.