Il était une fois... 1955... 1956 la guéguerre "Banane versus Ventilateur"

Les moyens en matériels étant particulièrement insuffisants pour le transport tactique des fantassins et les Sikorsky S-55 étant dépassés par l'effort demandé à leurs timides performances, les trois armes Terre Air Mer se mettent en quête d'équiper leurs unités aériennes avec des hélicoptères gros porteurs. La France ne produit pas encore ce genre d'aéronef et une équipe formée autour du Cne Santini se rendait en juillet 1955 aux Etats Unis pour enquêter auprès des deux grands constructeurs locaux.

Piasecky et Sikorsky ayant répondu à des appels d'offre de l'US Navy peuvent fournir respectivement le H-21C et le S-58.

Le Cne Santini, pionnier des hélicoptères mis en œuvre en Indochine sélectionne le H-34 et dès le mois de décembre 1955 il était décidé d'acquérir un grand nombre d'hélicoptères de ce type. La livraison des premiers H-34 eût lieu dès février 1956

Mais la France ne pouvant disposer de l'important budget nécessaire à l'importation de la totalité ces matériels, le gouvernement propose la fabrication d'une partie du lot dans nos usines.

Compte tenu des excellentes relations existant entre notre industrie aéronautique et la firme Sikorsky, le choix se porte sur une licence de production du S-58, les appareils seront ainsi construits par Sud-Aviation à Marignane alors que les premières commandes sont passées à l'usine d'Hartford en attendant la création de notre chaîne de fabrication.

 

Illustration "naïve" dessinée dans les hangars du GMH057 à Boufarik, les deux champions étant Crespin et Sagot.

En mai 1956 une mission d'évaluation de la Défense Nationale avec pour le C.E.V., l'Inspecteur principal Legrand du DTCA visite des unités des trois armes américaines utilisant l'hélicoptère lourd Sikorsky et le rapport du résultat confirme sa supériorité, toutefois quelques réserves émises par le Cdt Razy justifieront des différents choix définitifs.

Pour l'ALAT, le chef d'escadron Rasy fait le choix du Piasecky-Vertol H-21C plus connu sous le nom familier de "Banane", cet appareil conçu spécifiquement pour une utilisation en basse altitude, possède toutefois une grande capacité d'emport.

Pour l'Armée de l'Air le Cdt Sagot confirme le choix du Sikorsky S-58 dont le rapport poids/puissance lui permet de s'affranchir plus facilement des contraintes d'utilisation dans les massifs montagneux.

Pour la Marine le Cne de Corvette Le Barbier se référant à l'affectation d'origine des deux appareils, choisira du H-21 C et du S-58 version marine HSS.

 

Le Sikorsky S-58  H-34 ou "Ventilateur" et le Piasecky Vertol H-21C ou "Banane"

 

Les tenants des "Ventilateurs" fêtent l'évènement comme il se doit...

Dès l'affectation des premiers exemplaires aux unités en Algérie, chacun eût l'occasion de démontrer les qualités de "sa machine" et le S-58 remporta la palme de l'efficacité comme par exemple le 21 juillet 1956 le Sikorsky a tenu l'air pendant 4 h 25 et parcouru 674 kms, le Vertol en lice ayant tenu l'air moins de 4 h; de plus l'encombrement des rotors du H-21C lui interdisait des poser délicats sur zone encastrée ou arborée
Cette histoire vaut bien un sourire sans doute

 
 

Récits de P. Dessauny, R. Seznec, C. Aubé, D. Roosens; documents Internet et Pierre Dessauny, Gérard Finaltéri