O.V.N.I.  ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Réghaïa le ... 1960. Sept hommes de la 23 ème EH s'installent frileusement aux postes qui leur sont attribués à bord du Sikorsky H34, stationné sur le parking encore suintant de l'humidité de la nuit..

L'équipage est formé de trois vétérans, pilote et copilote dans le cockpit, mécanicien près de la porte du cargo, les quatre autres personnels qui s'installent sur les banquettes de nylon sont des jeunes du contingent.

Mission : Convoyer à la base de Blida, l'hélico pour une révision de 3ème échelon, et les quatre élèves mécaniciens partant pour un stage.

Décollage sans histoire, le temps est gris, le plafond bas, au sol peu de végétation mais des champs fraîchement labourés à perte de vue. Peu de conversation entre le mécanicien de bord blasé et les jeunes qui pour la plupart découvrent le vol en hélicoptère et dont les regards vont des détails de l'intérieur du cargo au paysage furtif qui défile derrière les hublots bâbord ou la porte d'accès dont l'ouverture béante donne sur le vide.

Le grondement du moteur et le claquement de l'air contre les pales du rotor créent une sensation d'isolement du monde extérieur tendant au relâchement.

Soudain un cri : " Là ! C'est passé là ! "

L'un des jeunes nous hurle ( nous ne sommes pas équipés de laryngophones... ni d'écouteurs...) en montrant un des hublots ...  " Un truc brillant est passé là ! "... Un coup d'œil sur le visage du mécanicien nous confirme que l'information lui est parvenue du poste de pilotage à travers son "Gueneau". Une atmosphère glaciale circule entre le cockpit et le cargo.

Le pilote amorce une descente en virage serré à gauche, tout le monde s'accroche de son mieux; le sol se rapproche très vite, on distingue maintenant des groupes de cigognes qui s'égayent dans tous les sens devant cette intrusion un peu bruyante.

Et c'est la découverte ! 

Un reflet incongru au milieu d'un champ attire notre attention, l'hélico est posé en douceur à une trentaine de mètres de l'objectif et oubliant la possible présence de groupes hostiles à proximité, nous sommes deux à nous précipiter à l'extérieur, nous tordant les chevilles dans les profonds sillons pour récupérer ...              l' Objet Virevoltant à Navigation Improbable... qui s'avère être le panneau coulissant de fenêtre bâbord du cockpit...

Après une remise en place plus que sommaire, c'est le départ, une dernière observation circulaire, personne n'a rien vu... Bon vol !

G.F.