Vu à la Tontouta

en 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Évacuation aéro-médicalisée sur les îles Belep

 

 

Dans la soirée du mercredi 22 mars 2017, un hélicoptère PUMA de l’escadron de transport 00.052 de la base aérienne 186 « Lieutenant Paul Klein » a réalisé une évacuation aéro médicalisée au profit d’une malade sur les îles Belep, au Nord de la Nouvelle-Calédonie. Cette dernière, victime d’une infection, devait être hospitalisée d’urgence.

Sur demande de concours du Haut-commissariat et sur ordre de l’état-major des Forces Armées de la Nouvelle Calédonie, un PUMA décolle à 17h40 de la base aérienne et prend la direction des îles Belep. Il atterrit sur l’île Art à 19h20 où la victime ainsi qu’un infirmier du SAMU embarquent à bord de l’hélicoptère.

Le PUMA re décolle à 20h00 et met le cap sur l’aérodrome de Koumac, où il se pose à 20h40. La malade est alors immédiatement transférée par ambulance vers l’hôpital de Koumac où elle est prise en charge par les équipes d’urgence.

Une nouvelle fois, les Forces Armées en Nouvelle-Calédonie et notamment les moyens de l’armée de l’air ont montré leur réactivité et leur efficacité lors d’une situation d’urgence.

Communication du Cne Franck Moreau

 

Évacuation aéro-médicalisée à bord du « Pacific Dawn »

 

 

Le 23 mars 2017, un hélicoptère PUMA de l’escadron de transport 00.052 de la base aérienne 186 « Lieutenant Paul Klein » a réalisé une évacuation aéro médicalisée au profit d’une touriste, victime d’un malaise cardiaque, sur un paquebot de croisière situé à l’ouest de Lifou.

Sur demande de concours du Haut-commissariat et sur ordre de l’état-major des Forces Armées de la Nouvelle Calédonie, un hélicoptère PUMA est engagé. Il décolle de la base aérienne 186 à 12h00 avec à son bord deux sauveteur-plongeurs de l’ET52, un médecin et un infirmier du Centre Médical Interarmées et met le cap vers le bateau de croisière. A 12h50, l’hélicoptère se stabilise au-dessus du navire et procède à l’hélitreuillage de la croisiériste par civière.

Une fois à bord de l’appareil, le PUMA prend la direction du port autonome de Nouméa où la victime est prise en charge par les services du Médipôle.

Cette mission démontre la forte réactivité des Forces Armées en Nouvelle Calédonie, et notamment de la base aérienne 186, face à ce genre de situation.

Communication du Cne Franck Moreau

 

Évacution aéro-médicalisée sur l’île « Beautemps Beaupré »

 

 

Le vendredi 31 mars 2017, sur demande de concours du Haut-commissariat et sur ordre de l’état-major des Forces Armées de la Nouvelle Calédonie, un hélicoptère PUMA de l’escadron de transport 00.052 de la base aérienne 186 « Lieutenant Paul Klein » décolle de la Base aérienne 186 « Lieutenant Paul Klein ».

Mission : transporter et hélitreuiller deux personnels de la marine nationale sur le P688 « La Moqueuse » qui vient d’intercepter deux « blue boats » en situation de pêche illicite dans le secteur de l’ile de Beautemps Beaupré au Nord-Ouest d’Ouvéa.

Dans le même temps, le Puma est chargé de réaliser une évacuation aéro médicalisée d’un vietnamien membre d’équipage de l’un des deux « blue boats » et victime d’un accident de plongée.

 
Après un atterrissage 15h20 sur l’île, l’équipe médicale prend en charge le blessé avant de mettre le cap sur le port autonome de Nouméa en vol basse altitude pour se conformer à la pathologie du patient.

 

Le blessé est immédiatement pris en charge et transféré par ambulance vers le Médipole de Koutio.

 

Communication du Cne Franck Moreau
 

Opération "spéciale"...

 

FANC : participation au premier tour des élections présidentielles

 

Dans le cadre du premier tour des élections présidentielles, les forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), sur demande de concours du haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie, ont été mises à contribution afin de garantir l’acheminement à temps des procès-verbaux du Nord de la Grande-Terre, de l’île de Belep, des îles Loyautés et de l’île des Pins à Nouméa.
Lors des élections présidentielles, la commission locale de recensement des votes de la Nouvelle-Calédonie doit avoir achevé ses travaux au lendemain de chaque tour de scrutin. L’impératif est, en effet, de les transmettre de manière la plus rapide au Conseil constitutionnel.
Ces contraintes de temps ne peuvent être tenues ni par les moyens terrestres de l’Etat en raison de l’éloignement géographique des bureaux de vote, ni par des moyens privés qui ne disposeraient pas des capacités techniques permettant l’acheminement des procès-verbaux dans les délais impartis.

C’est dans ce cadre qu’un Casa CN 235 et un Puma de l’ET 52 stationnés sur la base aérienne 186            « Lieutenant Paul Klein », en liaison avec des éléments de la gendarmerie de Nouvelle-Calédonie et des îles de Wallis et Futuna, ont été mis à contribution.

L’acheminement vers Nouméa des procès-verbaux des bureaux de vote du Nord de la Grande-Terre et de l’île de Belep a été réalisé par le Puma.
Celui des îles Loyautés et de l’île des Pins a été effectué par le Casa. Ainsi, le 24 avril à 01h20, l’ensemble des procès-verbaux était acheminé à Nouméa.

Les FANC, seront de nouveau sollicitées pour des missions identiques, lors du second tour de scrutin des élections présidentielles ainsi que dans le cadre des élections législatives.

Communication du Cne Franck Moreau

                                                                                                                          Mission de secours en mer dans le nord de la Nouvelle Calédonie

 

 

Le jeudi 4 mai 2017, sur demande de concours du centre de coordination et de sauvetage en mer (MRCC) de Nouméa et sur ordre de l’état-major des Forces Armées de la Nouvelle Calédonie, un hélicoptère PUMA de l’escadron de transport 00.052 de la base aérienne 186 « Lieutenant Paul Klein » décolle pour une mission de secours en mer dans la zone des Iles Belep au nord de la Nouvelle-Calédonie.

Mission : rechercher une embarcation avec trois pécheurs à bord qui n’ont plus donné signe de vie depuis la veille au soir.

Arrivé rapidement sur zone, l’équipage du Puma repère aussitôt le bateau qui est à l’ancre sur des hauts fonds suite à une panne moteur.

Se mettant immédiatement en configuration, l’équipage hélitreuille les trois pêcheurs à bord...

... et les rapatrie sur la terre ferme aux Iles Belep.

 

Une nouvelle mission menée avec dextérité qui prouve une nouvelle fois l’efficacité de et le grand professionnalisme de nos aviateurs.

 

Communication du Cne Franck Moreau

 

Campagne de tir canon de 20 sur Puma

 

 

Du 03 au 05 juillet 2017, les équipages Puma de l’ET 52 ont effectué une campagne de tir au canon sur le champ de tir de Plum dans le sud de la Nouvelle-Calédonie.

 

L’hélicoptère Puma peut être utilisé pour des opérations d’appui feu à l’aide d’un canon de 20mm en sabord. Cette configuration singulière et l’utilisation de cet armement à bord ne peut être réalisées que par un équipage expérimenté et qualifié. Cette campagne a donc pour objectif de s’exercer à la mise en oeuvre de cet armement.
La préparation de cette campagne a bénéficié d’un armurier en renfort arrivé mi-juin de l’EH 1.67 « Pyrénées » de la BA 120 Cazaux. Sa mission a été d’assurer la formation à la maintenance et à la mise en oeuvre du canon au profit de trois armuriers de l’ET 52 et de deux mécaniciens-navigants.

Cette instruction sol a été suivie d’une instruction en vol afin de qualifier deux mécaniciens-navigants en soute (un pourvoyeur et un tireur) qui assurent les tirs canon ainsi que deux pilotes en charge des trajectoires et des choix tactiques de la mission d’appui feu.

Durant les trois jours, les armuriers ont conditionnés 2000 obus de 20 en bandes canon pour les charger dans l’hélicoptère avant chaque mission.

Après un vol de liaison entre la base aérienne 186 et le RIMaP NC, le Puma rejoint la zone de tir. A l’issue des modalités de sécurité d’usage puis de la mise en place du canon par l’armurier, les équipages débutent les tirs avec une remarquable concentration et une grande dextérité. 
En pleine charge, l’équipage a opéré à des passes canon sur un objectif clairement identifié pour des tirs en orbital et en semi-renversé.
 De nombreuses passes ont également été réalisées de concert avec les « guideurs sol » du RIMaP-NC dans le cadre de la sensibilisation au CCA (Close Combat Attack).
Ces phases de tirs permettent aux pilotes d’hélicoptères de s’entraîner à réaliser des manœuvres aériennes particulièrement délicates permettant d’évoluer discrètement tout en surprenant l’ennemi.
 
Au bilan, 2000 obus ont été délivrés en près de 9 heures de vol. Cette campagne a été un véritable succès. L’ensemble des objectifs de formation et d’entraînement a été atteint.
Chaud devant !...

Communication du Cne Franck Moreau

 

Évacuations aéro-médicalisées

au large de la Nouvelle-Calédonie

 

A quelques heures d’intervalle, un hélicoptère Puma de l’escadron de transport 52

de la base aérienne (BA) 186 « Ltt Paul Klein » a procédé, vendredi 25 août 2017, à

deux évacuations aéro-médicalisées (Aeromedevac) consécutives.

Réalisées avec succès par un équipage de l’Armée de l’Air, ces opérations de

sauvetage ont été effectuées à partir de navires faisant route au large de la Nouvelle-Calédonie.

 

La première alerte est donnée dès 5h15. Sur ordre de l’état-major des forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) et en coordination avec le centre de coordination des sauvetages maritimes (Maritime Rescue Coordination Center-MRCC), un Puma décolle de la BA 186 en direction de l’île de Maré, située à l’est de la Nouvelle-Calédonie.

Rapidement, l’hélicoptère de l’Armée de l’Air localise le navire Carnival Spirit sur lequel se trouve une personne en détresse, victime d’un arrêt cardiaque.

Composé de deux pilotes, deux mécaniciens navigants, deux sauveteurs-plongeurs, d’un médecin et d’une infirmière, l’équipage procède à l’hélitreuillage de la victime à bord du Puma à l’aide d’une civière. Elle est directement aérotransportée vers le centre hospitalier Médipole de Koutio, en périphérie de Nouméa.

 

Quelques heures plus tard, un nouveau décollage sur alerte survient pour l’équipage du Puma. Il s’agit cette fois-ci d’évacuer un ressortissant de nationalité britannique blessé à la main, embarqué sur le navire Pacific Heron croisant au large des côtes néo-calédoniennes. 

Hélitreuillé à l’aide d’une brassière, le blessé a ensuite été déposé au Médipole, où il a été pris en charge médicalement.
A deux reprises en moins de 24h, les forces armées de Nouvelle-Calédonie ont démontré leur réactivité et leur efficacité lors d’une situation d’urgence.

Communication du Cne Franck Moreau